DE  |  FR
Menu

Questions environnementales à l’échelle planétaire

Qu’il s’agisse de programmes d’échanges, de stages professionnels ou de camps de travail, les jeunes, les personnes en formation, les diplômés et les professionnels peuvent accroître à l’étranger leur savoir-faire environnemental

     

Leonardo da Vinci

Leonardo da Vinci est un programme européen spécialisé dans la formation professionnelle initiale. En Suisse, c’est la «fondation ch» qui assume cette tâche.

  • Type de projet IVT pour les personnes en formation professionnelle initiale
    Le type de projet IVT (initial vocational training) aide les personnes en formation professionnelle initiale (apprentis) soucieux d’acquérir de l’expérience à l’étranger et d’étendre leur savoir dans le cadre d’un projet concret. Le choix du thème du projet est en soi libre, toutefois il doit constituer une plus-value pour la formation professionnelle initiale en cours (par ex. rapport à l’environnement, domaine cleantech).
    Les demandes liées à un projet doivent être déposées auprès d’institutions actives dans la formation professionnelle (entreprises formatrices, écoles professionnelles, associations professionnelles, etc.). Plus …
  • Type de projet PLM pour les personnes sur le marché du travail
    Le type de projet PLM (people in the labor market) s’adresse aux personnes sur le marché du travail (titulaires de certificats et d’attestations professionnels, titulaires de diplômes d’une haute école, indépendants, employés), qui aimeraient poursuivre leur formation professionnelle à l’étranger. L’acquisition de savoirs et de capacités, de même que leur mise en application au quotidien, doit stimuler le développement personnel et favoriser l’employabilité et l’accès au marché du travail européen. Ce type de projet doit aussi accroître l’attrait de la formation professionnelle et de la formation continue ainsi qu’augmenter la mobilité des personnes. Plus …

Autorisation de travail et droit de séjour

Dans de nombreux pays, l’autorisation de travail est couplée à la demande de main-d’œuvre dans tel ou tel secteur. Les marchés du travail d’Europe de l’Est ont ainsi souvent un besoin de rattrapage dans le domaine de la protection de l’environnement et ne sont pas en mesure d’y répondre avec leurs nationaux. Il convient de distinguer entre les possibilités de travail au sein de l’UE et celles proposées en dehors de l’UE et de la zone AELE.


Travail au sein de l’Union européenne ou dans les pays de l’AELE

L’art. 5 de l’accord sur la libre circulation des personnes conclu le 1er juin 2002 par la Suisse et l’EU règle l’accès au marché du travail et par conséquent aussi l’accès des spécialistes de l’environnement dans les pays de l’UE.

Les collaborateurs des bureaux spécialisés dans l’environnement et les employés indépendants ont le droit d’entrer en Suisse, d’y séjourner et d’exercer une activité indépendante ou dépendante, de changer de profession et d’emploi et de se prévaloir de la clause du regroupement familial.


Travail en dehors de l’UE

Aucune réglementation n’existe en l’occurrence. Il est donc préférable de se renseigner directement auprès des autorités compétences des pays concernés. Le site internet www.swissemigration.ch a constitué divers dossiers contenant les principales informations sur les conditions de vie et de travail dans différents pays: Afrique du Sud, Australie, Brésil, Canada, Nouvelle-Zélande et USA.


Reconnaissance des diplômes professionnalisants

Malgré les efforts déployés pour l’atteinte d’une comparabilité et une transparence accrue des diplômes professionnalisants, la reconnaissance de ceux-ci n’est pas assurée à l’étranger. Dans les pays non européens, il est recommandé de s’informer sur place auprès des autorités compétentes sur les conditions et les processus de reconnaissance des diplômes.


Contrats de travail et systèmes d’assurances sociales

Les contrats de travail à l’étranger conçus par des entreprises dont le siège est en Suisse s’alignent en général sur les normes du droit du travail suisse; des adaptations aux lois étrangères sont cependant possibles. Les contrats de travail établis par des employeurs étrangers respectent par contre les dispositions légales et les usages du pays concerné. Avant de débuter dans un emploi, il est conseillé de se renseigner également sur les prestations sociales (assurance-maladie, prévoyance professionnelle, etc.) auprès du pays concerné.

 

 

Logo GO (square)

Intermundo pour l’échange de jeunes à l’international

L’association faîtière pour la promotion des échanges de jeunes à but non lucratif, Intermundo, est active depuis longtemps dans les programmes d’échanges. En tant qu’association indépendante sur le plan politique et confessionnel, elle cherche à promouvoir toujours plus la compréhension interculturelle. Le site internet dédié permet de trouver rapidement quels sont les programmes d’échange et les stages professionnels destinés aux jeunes, notamment dans le domaine environnemental (nature, environnement, etc.). Les résultats peuvent être ciblés en précisant l’âge, le type d’échange (stage professionnel, cours, etc.), la durée et le pays. Sur ce site, il n’est pas possible d’effectuer des recherches thématiques. Plus …


Eurodesk pour l’échange de jeunes en Europe

Au travers de son centre de compétences en matière d’échange et de mobilité GO, la «fondation ch» fournit sur le site multilingue d’Eurodesk des informations classées par pays concernant les offres de stages et de camps de travail proposées par diverses organisations. Plus …

 

FEINHEIT Grafik Zürich – CI/CD, Webdesign, Flash, Webshop, XHTML/CSS